L’abbaye de Jumièges

Images en cours de chargement
L’abbaye de Jumièges|Photo Anthony et FannyL’abbaye de Jumièges|Photo Tango7174Le mur ouest de la tour lanterne|Photo TheolianeL'abbaye de Jumièges dans le ciel|Photo Philippe RoudautL'église abbatiale Notre-Dame|Le mur nord de la nef gothique|Photo Kamel15

«La plus belle ruine de France»

L’abbaye de Jumièges est un des plus anciens et des plus importants monastères bénédictins de Normandie. S’il ne reste aucun vestige apparent de l’époque de sa fondation au VIIe siècle, sa visite est une traversée de 9 siècles d’architecture, du IXe au XVIIe siècle.

L’abbatiale Notre-Dame, principale église de l’abbaye, est un exemple exceptionnel d’architecture romane normande avec ses tours blanches, qui s’élèvent à presque 50 mètres au fond d’une boucle de la Seine. Sa destruction, au XIXe siècle, lui a valu le nom de «plus belle ruine de France» et l’image d’un site à ciel ouvert fortement marqué de romantisme.

Bref résumé d’histoire

Fondée vers 654 par saint Philibert, l’abbaye de Jumièges applique dès ses débuts la règle de Saint-Benoît et connaît un essor très rapide. Dès 841, elle est dévastée par les Vikings, dont les raids obligent les moines à abandonner le site pendant presque 10 ans. Après la création du duché de Normandie, Guillaume Longue Epée, second duc, favorisera sa renaissance.

Elle ne retrouve vraiment la prospérité de ses origines qu’au XIe siècle qui voit la reconstruction de l'abbatiale Notre-Dame inaugurée par Guillaume le Conquérant en 1067. Charles VII y loge en 1450 et y reçoit Agnès Sorel, morte à Jumièges cette même année. Charles IX y vient en 1563. Après le départ des derniers moines en 1790, les bâtiments seront vendus comme bien national et serviront de carrière de pierre de 1796 à 1824. Les ruines seront ensuite entretenues grâce au rachat en 1853 par la famille Lepel-Cointet, puis par l’Etat en 1946.

L’abbaye de Jumièges

L'église Saint-Pierre
Elle correspond au premier sanctuaire que les moines ont construit. Du point de vue architectural, elle conserve également la partie la plus ancienne de l'abbaye. Certaines pierres portent même encore les traces des incendies allumés par les Vikings. Les moines de l'époque du gothique l'ont modifié et ont reconstruit la nef, dont les murs subsistants sont nettement de style gothique. Ce sanctuaire était réservé aux moines et aux convers.

L'église abbatiale Notre-Dame
Il s'agit d'un édifice mixte de style roman et de style gothique. Il ne subsiste quasiment rien de l'abside et du chœur gothique, à part une chapelle rayonnante et quelques pans de murs. Les parties romanes (façade, nef et le mur ouest de la tour lanterne) sont les mieux conservées. Elle mesurait 88 mètres de longueur et les murs de la nef atteignent encore 25 mètres.

Le cloître
Le cloître a été construit au XVIe siècle, il était de style gothique flamboyant. A l'ouest du cloître se trouve l'ancien cellier, en partie souterrain, qui comprend des parties romanes du XIIe siècle et gothiques.

La demeure de l'abbé
La maison de l'abbé est une grande bâtisse de style classique, aux lignes sobres et équilibrées, construite par les Mauristes au XVIIe siècle. A l'époque de sa construction, l'abbé commendataire est François Harlay de Champvallon qui deviendra archevêque de Rouen.

Les itinéraires passant par ce lieu

Infos pratiques :

Adresse :
24 rue Guillaume le Conquérant,76480 Jumièges
Tel :
+33 (0)2 35 37 24 02

Tarifs :
Adulte : 6 €
Enfant (moins de 18 ans) : gratuit

Horaires :
Ouvert tous les jours :
de 9h30 à 18h30 du 15 avril au 15 septembre
de 9h30 à 13h et de 14h30 à 17h30 du 16 septembre au 14 avril

La visite est libre.
facebook
twitter
googleplus
linkedin