Beaulieu-sur-Dordogne

Images en cours de chargement
Beaulieu-sur-Dordogne|Photo Hubert RejetteL'abbatiale saint-Pierre de Beaulieu-sur-Dordogne|Rue de Beaulieu-sur-Dordogne|Beaulieu-sur-Dordogne|Le château d'Estresse|Une balade en gabare|

La "Riviera limousine"

Beaulieu-sur-Dordogne est une petite cité médiévale née d'un village de pêcheurs en l'an 855. Surnommée la "Riviera limousine", la ville allie la nature et le patrimoine roman sur les rives de la rivière Dordogne.

Bref résumé d’histoire

En 855 l'archevêque de Bourges, Raoul fonde une abbaye qui vivra des heures heureuses jusqu'à la Révolution française. Elle connaît un essor spectaculaire qui permet le développement d’un courant de pèlerinage. Annexée à Cluny vers 1095, l’abbaye est puissante.

Dès la fin du XIIIe siècle, un bourg se constitue tout autour des bâtiments conventuels. Beaulieu devint une place commerciale importante d’où émerge une véritable communauté bourgeoise qui suscite les convoitises des seigneurs de Castelnau et Turenne.

A partir de 1213, fin de la mainmise clunisienne, l’abbaye perd peu à peu de sa puissance. Beaulieu devient le siège des conflits de pouvoir entre le seigneur-abbé, les bourgeois et le vicomte de Turenne. Au XVIe siècle, les idées de la Réforme se sont propagées sous l’influence des marchands et gabariers de la Dordogne.

Rendue au culte catholique en 1622 la ville érige des demeures cossues. L’abbaye abritait encore six moines lorsque la Révolution française détruit les bâtiments conventuels et les constructions mauristes. L’abbatiale est épargnée et devient une église paroissiale.

A voir à Beaulieu-sur-Dordogne

Le vieux centre de Beaulieu-sur-Dordogne est situé autour de la place du Marché. Ses ruelles étroites contiennent quelques belles maisons médiévales, dont certaines en colombage et d'autres avec de la pierre locale.

L’abbatiale de Saint-Pierre
L’abbatiale de Saint-Pierre est un chef-d'œuvre de l'art roman, elle est fondée au IXe siècle. Sa beauté réside surtout dans le portail méridional (XIIe siècle) qui constitue l'un des premiers chefs-d’œuvre de la sculpture romane. Elle est également réputée pour son tympan et son riche trésor qui renferme une Vierge à l'enfant en bois revêtu d'argent du XIIe et une châsse en émail du XIIIe siècle. Haut lieu de pèlerinage, l'abbaye fut rattachée au XIe siècle à Cluny.

Le château d'Estresse

A 3 kilomètres de Beaulieu, le château d'Estresse est construit sur une terrasse à-pic sur la Dordogne. Il défendait Beaulieu et la haute vallée des invasions par la rivière. Le roi Eudes y arrêta les Normands en 889. Le château est constitué de bâtiments des XIV, XV et XVIe siècles, on peut encore voir une bretèche en saillie sur le portail d'entrée. Le parc fleuri comprend deux ifs millénaires. C'est une propriété privée, que les propriétaires font visiter.

Château d'Estresse - 19120 Astaillac - Tél. +33 (0)5 55 91 10 28.

Une balade en gabare

La gabare "Adèle et Clarisse", du nom des dernières passeuses de Beaulieu, fut construite selon les méthodes anciennes. Elle propose une balade commentée d'une 1h15 qui permet de découvrir l'histoire de la batellerie sur la Dordogne et la vie d'autrefois dans la vallée avant les barrages.

Navigation du 1er mai au 31 octobre. Billetterie à l'Office de Tourisme. Tél. +33 (0)5 55 91 09 94.

Les itinéraires passant par ce lieu

Infos pratiques :

Adresse :
19120 Beaulieu-sur-Dordogne

A savoir :
Office de tourisme du pays de Beaulieu-sur-Dordogne
Place Marbot, 19120 Beaulieu-sur-Dordogne
Tél. +33 (0)5 55 91 09 94

La visite est libre.
facebook
twitter
googleplus
linkedin