Dossier(s) : Epoques > Antiquité > Mésopotamie > 

Mésopotamie



Sommaire

 Entre les fleuves
 L'essor de la civilisation
 Archéologie

article suivant

 



Mésopotamie ancienne

Entre les fleuves


La Mésopotamie est un terme qui vient du grec et qui signifie : "entre les fleuves". Ces fleuves sont le Tigre et l'Euphrate. Actuellement, la plus grande partie de la Mésopotamie se trouve en Irak.

Elle comprend deux secteurs. D'une part, la haute Mésopotamie, ou Djézireh (en arabe l'«île»), au nord de Bagdad, zone en partie désertique et caillouteuse, avec des oasis (la haute Mésopotamie est partagée entre la Turquie, l'Irak et la Syrie). D'autre part, la basse Mésopotamie, vaste plaine marécageuse, drainée par les deux fleuves formant un delta aboutissant au Chatt al-Arab et occupant un golfe en voie de comblement depuis 7'000 ans. La basse Mésopotamie est tout entière comprise en Irak.


L'essor de la civilisation
Une certaine unité caractérise les civilisations qui se sont succédé en Mésopotamie: profitant de la nature alluvionnaire du sol, toutes reposent sur la domestication de l'eau et sur l'emploi de la brique, en l'absence d'autres matériaux de construction (pierre, bois).  

L'agriculture et l'élevage prirent leur essor dès le début du néolithique (VIe millénaire), grâce à l'ingéniosité d'hommes capables de concevoir et d'aménager des canaux d'irrigation. Le Ve millénaire vit la concentration des populations en agglomérations importantes, prélude aux cités-Etats, strictement hiérarchisées, des deux millénaires suivants. Dirigées par un souverain héréditaire, à la fois grand prêtre et chef militaire, celles-ci connurent un haut degré d'organisation. La religion y joua un rôle essentiel: tout événement était considéré comme un message divin, tout geste humain revêtait une fonction sacrée. Avec l'édification de sanctuaires en briques crues naquit une architecture véritable, dont la ziggourat, pyramide à étages, fut la caractéristique. Inventée par les Sumériens, l'écriture - d'abord pictographique, puis cunéiforme - apparut au IVe millénaire. Elle favorisa l'administration et la comptabilité des cités-Etats.

La Mésopotamie fut un foyer de civilisation où rayonnèrent le droit et la littérature: codes de lois (dont celui d'Hammourabi) et contrats divers (achats, ventes, échanges, prêts) étaient fort élaborés; épopées (de Gilgamesh, notamment) et annales royales rapportaient les faits de guerre et les entreprises artistiques ou religieuses des souverains.   Peu à peu furent introduits entre Tigre et Euphrate de nouveaux métaux (cuivre), procédés (fonte) et instruments (moule à brique, tour de potier), avant que l'usage du fer, dès le XIIe siècle, ne bouleverse les techniques (amélioration de la charrue, perfectionnement de l'armement).


Archéologie
Les plus anciennes traces d'occupation humaine remontent au paléolithique moyen et ont été observées dans la grotte de Shanidar et à Zarzi. Le mésolithique est attesté dans les sites de Zawi Chami et de Karim Shahir, datés du XIe millénaire.

Dès le IX e  millénaire, la domestication des ovidés et la collecte des céréales sauvages marquèrent le début de la révolution néolithique en Mésopotamie. Ces activités favorisèrent la sédentarisation des populations et la formation de villages agricoles. Les habitants pratiquaient l'irrigation, utilisaient un outillage comportant d'abord des faucilles et des meules, puis des instruments de cuivre martelé et des objets de céramique. L'évolution de la qualité et de la décoration de la céramique permet de distinguer plusieurs types de cultures selon les régions et les époques. A celles de Hassouna et de Samarra (VIe millénaire) succédèrent, en haute Mésopotamie, la culture de Halaf (milieu du VIe millénaire), et en basse Mésopotamie, celles d'Eridou et d'El-Obeèd (fin du VIe millénaire), qui semblent apparentées à celle de Samarra. Ces cultures se perpétuèrent parfois jusqu'au IVe  millénaire.

Au Ve millénaire apparut l'usage du sceau et du cuivre moulé, ainsi que les premières grandes constructions en briques. Au IVe millénaire, la diffusion de la poterie d'Ourouk, sans décor, et de celle, peinte, de Djemdet-Nasr marque l'apparition d'une importante culture dans le Sud, dont le centre fut Ourouk. C'est alors qu'apparut la première écriture et que se formèrent les premières grandes agglomérations, dotées d'une structure politique et économique déjà fort développée.


article suivant
 
Pour en savoir plus
Le Paléolithique moyen
La première révolution agricole
L'agriculture
L'écriture
La métallurgie
Sumer
Les premiers moyens de transport
La métallurgie
L'écriture
La période védique
Babylone
Akkad
La civilisation
Assyrie




 
Personnages liés

Tamerlan