Dossier(s) : Epoques > Epoque moderne > Les guerres de religion > 

Première guerre de religion

1562-1563
© Hachette Livre et/ou Hachette Multimédia

Sommaire

 La conjuration d'Amboise
 Les opérations militaires
 L'édit de pacification d'Amboise

article précédent article suivant

 



L'exécution des conjurés de la conjuration d'Amboise
A partir du 17 mars 1560 commencent les exécutions : la plupart des conjurés sont pendus aux balustrades du château, les autres sont jetés à la Loire ou massacrés par la foule.

La conjuration d'Amboise
Les nobles réformés inspirèrent un premier coup de force, connu sous le nom de tumulte ou conjuration d'Amboise (mars 1560), qui échoua ; Condé n'échappa à la peine capitale que grâce à la mort de François II. Mais on a coutume de faire débuter les troubles au massacre de Wassy, le 1 er  mars 1562, perpétré par les hommes du duc François de Guise. Quelques jours plus tard, le 27 mars, les Guise conduisirent la famille royale de Fontainebleau à Paris, ce que le prince de Condé interpréta comme un enlèvement de la famille royale, qu'il affirma dès lors vouloir libérer.

Les opérations militaires
Fondant leur stratégie sur la prise des villes, Condé et les troupes protestantes conquirent Tours dès le 30 mars, puis, durant le printemps 1562, Rouen, Blois, Sens, Angers. A l'été, le mouvement s'inversa et l'armée royale catholique reprit la plupart des places. Rouen fut reconquise au terme d'un siège qui se termina par des atrocités commises contre les habitants.

Enfin, lors de la bataille de Dreux, le 19 décembre 1562, Condé fut fait prisonnier par les catholiques, tandis que le connétable de Montmorency l'était par les protestants, et que le maréchal de Saint-André trouvait la mort. Le duc de Guise se retrouva alors en position de force, mais il fut à son tour assassiné en février 1563, lors du siège d'Orléans. Ainsi, les principaux chefs des deux partis furent éliminés.

L'édit de pacification d'Amboise
Le 19 mars 1563, Catherine de Médicis put imposer l'édit de pacification d'Amboise, qui garantissait aux huguenots la liberté de conscience et une autorisation du culte, soigneusement limitée toutefois ; l'édit faisait des conditions plus favorables aux nobles réformés qu'aux roturiers. Cet édit, accepté par Condé, contribua à donner du protestantisme l'image d'une religion de l'élite. Enfin, le 30 juillet 1563, le connétable de Montmorency et Condé reprirent Le Havre aux Anglais ; les protestants parvenaient ainsi à gommer l'ignominie du traité de Hampton Court qu'ils avaient passé avec Elisabeth I re .

article précédent article suivant
 
Pour en savoir plus
Les guerres de religion




 

 
Thèmes liés

Guerre et Paix
Religions