Dossier(s) : Pays > Europe > Suisse > Les cantons suisses > Canton de Neuchâtel > Neuchâtel - Le Moyen Age > 

L'Eglise au Moyen Age

Seconde partie du Moyen Age
© Maurice EVARD, historien. D'après son livre "Histoire du canton de Neuchâtel"


article précédent

 



Le prieuré Saint-Pierre (Môtiers)
© Photo Ernest Schneider

Au Moyen Age, l'Eglise se signalait par la création de paroisses et d'institutions ecclésiastiques (chapitres et monastères) ; elle offrait en outre des prestations sociales: enseignement, soins aux malades, accueil des voyageurs. Hors de la paroisse, l'homme du Moyen Age n'est rien.

La paroisse représentait la communauté des hommes: ceux-ci y naissaient, ils y étaient baptisés et mariés, ils y mouraient. Le curé enseignait les fidèles.

Les chanoines vivaient soit en chapitre et servaient la messe dans une cathédrale (siège de l'évêque) ou dans une collégiale, soit retirés du monde dans un monastère pour prier et étudier.

Ulrich II et Berthe, sa femme, ont fondé le chapitre de Neuchâtel vers 1185, au début de la construction de la collégiale. Pour vivre, les religieux possédaient des vignes, des terres et d'autres biens reçus des seigneurs ou des fidèles. Outre le service de la messe, ils exerçaient les fonctions de secrétaire et de conseiller du seigneur.

Claude d'Aarberg et Guillemette de Vergy ont créé en 1505 un chapitre à l'occasion de la dédicace de la collégiale de Valangin. Sur le territoire neuchâtelois, on trouvait en outre une abbaye de prémontrés à Fontaine-André, dès 1144. En 1375, elle fut détruite par des bandes de pillards, puis reconstruite. L'abbaye et le chapitre de Neuchâtel étaient souvent opposés dans des procès avant que la Réforme ne mît fin à ces rivalités.

Trois prieurés bénédictins ont été implantés dans le comté. En 998, à Bevaix, un noble du nom de Radulphus a créé un prieuré auquel il a donné des vignes et des terres dans la région de Bevaix et de Brot, ainsi que l'église et le village de Saint-Martin, habité par trente serfs et par leurs familles.

En 1092, Humbert a remis à l'abbaye de Cluny l'église de Corcelles et celle de Coffrane avec tous leurs biens. L'institution a été placée sous la garde de l'abbaye de Romainmôtier.

En 1107, on trouve la première mention du prieuré du Vautravers, situé à Môtiers. Le futur pape Jules II y a séjourné et c'est lui, devenu pontife, qui l'a donné au chapitre de Neuchâtel, en 1507. L'établissement possédait des biens dans la région de Grandson, au Val-de-Travers, au Val-de-Ruz (pâturages et dîmes), des vignes à Auvernier, Corcelles et Cormondrèche. L'assistance aux pauvres faisait partie des tâches de l'Eglise. Celle-ci gérait les hôpitaux qui offraient un gîte aux voyageurs et aux pauvres de la région. Les soins aux malades n'étaient pas le but premier de ces établissements. A Neuchâtel, un hôpital est établi au Fornel dès 1231. Un deuxième établissement a été construit en 1373 à l'emplacement de l'hôtel de ville actuel et confié aux religieux de l'ordre du Saint-Esprit qui se consacrait aux pauvres.

La maladière désignait le lieu d'hébergement des lépreux que l'on éloignait de la ville à cause des risques de contagion. La direction de la maladière était laïque. En revanche, l'enseignement demeurait entre les mains des religieux ; malheureusement on ne sait presque rien de ces activités faute de recherches ou de documents dans les archives. On possède quelques indices, des frais dans les comptes, un nom de maître d'école, c'est trop peu pour évoquer l'atmosphère d'une classe à l'époque. On peut imaginer la stricte discipline imposée aux élèves, la prépondérance des textes bibliques, du chant religieux et de la morale chrétienne.

La sorcellerie était fortement réprimée par l'Eglise et les procès étaient nombreux. On reprochait aux accusés d'entretenir des relations avec le diable, de participer à des séances au cours desquelles on commettait des actes répréhensibles de débauche, d'orgie, voire d'anthropophagie (pratique qui consiste à manger de la chair humaine). Cette chasse aux sorciers et aux sorcières a continué dans les siècles suivants, se terminant par de très nombreuses exécutions.


article précédent
 
Pour en savoir plus
Canton de Neuchâtel
Seconde partie du Moyen Age
L'essor de l'Eglise
Le christianisme




 
Personnages liés

Jules II


 
Thèmes liés

Religions


 
Périodes liées

Moyen Age