Voyagez à travers l'Histoire

Le sentier Cathare en Languedoc Roussillon

 

Le sentier Cathare, dans le sud de la France, entre Midi Pyrénées et Languedoc Roussillon nous amène à découvrir une histoire forte qui a laissé son empreinte dans un midi aux paysages multiples. Le Xsiècle a marqué un changement important en France : le passage de la théocratie à la parcellisation et la privatisation du pouvoir politique avec une seule stabilité, religieuse (le «blanc-manteau» d’églises).

Le catharisme est une hérésie médiévale qui est apparue en Europe vers la fin du XIsiècle. Ce mouvement chrétien et dissident, a connu une très forte pénétration dans le sud de la France, en particulier sur les Terres du comte de Toulouse. Combattu par l'Eglise et le roi de France, le catharisme a officiellement disparu au début du XIVsiècle.

Paradoxalement ce fut une époque de «mieux vivre» où les gens eurent la possibilité de plus réfléchir et donc de contester les pratiques religieuses en cours. Simultanément nous voyons pousser les fortifications médiévales.

Le catharisme mit l'évangile au centre des espérances : le retour aux préceptes de l'église primitive, la recherche d'une lecture plus littérale des textes saints. La voie est ouverte aux «Bons chrétiens».

 

 

 

Sur les pas des Cathares

Un voyage dans le temps à la découverte de ces lieux qui gardent l'empreinte des hommes et des femmes pour qui les mots de liberté, égalité, tolérance n'étaient pas vains.

Par des chemins et sentiers, qu'ont dû suivre les bonshommes, pour aboutir, de villages en châteaux médiévaux (XIIIe), aux limites des Corbières. Des forêts ariégeoises aux garrigues des Corbières, la variété des paysages et des personnes rencontrées fait le charme de ce séjour.

 

 

                                 La colombe cathare

Durée du séjour

6 jours et 5 nuits. Hébergements en gîtes et en chambres d'hôtes. 6 à 7 heures de marche par jour, modulables en fonction des participants.

Accueil soit à la ville de Foix (gare SNCF) ou à Carcassonne (aéroport).

 

Les points forts

Pour les deux premières étapes nous passons deux nuits dans le même établissement. Le dernier jour une seule nuit. Les randonnées sont modulables en fonction des participants.

On découvre les châteaux de Montségur, Montaillou, Puilaurens, Saint-Pierre de Fenouillet, Peyreperthuse et Quéribus.

 

Château de Peyrepertuse

Peyrepertuse a été occupé dès le début du Ier siècle avant J.-C. C'est l'un des plus remarquables exemples d'architecture militaire du Moyen Age témoin la qualité de sa construction. Devenu place forte française en 1240, le Traité de Corbeil confirma son rôle stratégique en l'érigeant forteresse-frontière à partir de 1258

Renseignements château de Peyrepertuse : 04 68 45 40 55

Château de Quéribus

Le château de Quéribus (XIIe-XIVe-XVe siècles), bâti sur un piton rocheux, est le dernier bastion de résistance cathare tombé lors de la Croisade contre les Albigeois en 1255. Très bonne architecture militaire, le donjon polygonal perché à 728 mètres est réputé pour sa salle gothique dont la voûte repose sur un puissant pilier circulaire terminé en forme de palmier.

Renseignements château de Quéribus : 04 68 45 03 69

Château de Puilaurens

Situé à près de 697 mètres de haut, la forteresse de Puilaurens bloquait l'une des portes du Fenouillèdes. Fortifié sur les ordres de Louis IX, le château, tombera plusieurs fois pour finir vers 1250 aux mains du Roi de France. Durant la croisade contre les Albigeois, elle accueillit de nombreux Cathares de l'hexagone. Le château de Puilaurens représente un des sites défensifs les plus complets.

Renseignements château de Puilaurens : 04 68 20 65 26

Château de Montségur

Montségur abrita une communauté cathare importante. En 1215, le concile de Latran cite la forteresse comme étant un repaire d'hérétiques. En 1229, le rôle de Montségur comme abri pour l'Église cathare est réaffirmé dans le traité de Meaux-Paris. À partir de 1232, ce rôle ne cesse de se renforcer. Parallèlement, le château accueille également les chevaliers faydits qui furent dépossédés de leurs terres par le traité de 1229.

 

 

Le circuit traverse une forêt de sapins géants, les vignobles de la vallée de l'Agly (Maury) et les hautes Corbières avec les Gorges de Galamus. Le parcours se termine à Quéribus

Ce séjour se décline en trois étapes à partir desquelles nous marcherons sur les chemins de liberté (un véhicule sera en permanence à disposition du groupe pour ses déplacements et le transport des bagages).

 

Tarif dégressif en fonction du nombre de participants, à partir de 4 personnes et au maximum 12.

Le prix du séjour comprend 5 pensions complètes, plus un pique-nique, la prise en charge du groupe par un professionnel diplômé. Les bagages sont transportés à chaque transfert d'un hébergement à l'autre, dans le véhicule qui assure le transfert des participants.

Sont inclus : les entrées des châteaux, le transport du lieu de départ de la randonnée et le retour.

 

Pour en savoir plus

Sur le circuit :

Le PAS (Le Plein Air de Sault)

Michel SAGNOL

8 avenue d'Ax les Thermes, 11340 Belcaire (France)

Site web : http://www.le-pas.org/

Mail : lepas2012@gmail.com

 

Sur les cathares